MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE, DE L'ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

La CÔTE D'IVOIRE à l'UNESCO

Le réseau de Commissions nationales pour l’UNESCO, qui fait partie de l’architecture constitutionnelle générale de l’UNESCO, constitue un atout précieux pour l’Organisation dans l’accomplissement de son mandat, en particulier pour la mise en œuvre des Objectifs de développement durable à l’échelle des pays.

Télécharger le rapport des commissions nationales 2018 ici

Education Nationale|Amélioration de la qualité du système éducatif ivoirien

ÉDUCATION A LA SANTE ET POUR UNE VIE SAINE

La Commission nationale UNESCO,le Bureau Pays et la Direction de la Pédagogie et de la Formation Continue partagent les expériences. L'éducation complète à la sexualité est un processus intégré aux programmes scolaires, reposant sur l’enseignement et l’apprentissage des aspects cognitifs, émotionnels, physiques et sociaux de la sexualité. Elle vise à doter les enfants et les jeunes des connaissances, compétences, attitudes et valeurs leur permettant de jouir de leur droit à la santé, au bien-être et à la dignité ; de développer des relations sociales et sexuelles respectueuses ; d’examiner de quelle manière leurs choix affectent leur propre bien-être et celui des autres ; et de comprendre et d’assurer la protection de leurs droits tout au long de leur vie.
Plus que indispensable.

Cliquez ici pour Télécharger les présentations

DG UNESCO

Directrice Générale UNESCO

Message de Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement sur le thème « La pollution de l’air » 5 juin 2019

Ces enjeux, le premier rapport d’évaluation mondial sur la biodiversité – lancé le 6 mai 2019 à l’UNESCO, à l’issue de la réunion plénière de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) – les fait clairement ressortir. Il nous alerte sur la dégradation sans précédent de la nature et de ses processus écologiques et évolutifs, qui nous assurent un air de qualité, des ressources en eau douce et des sols sains.

DG UNESCO
Directrice Générale UNESCO

Message de la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, 3 mai 2019. La liberté de la presse est la pierre angulaire des sociétés démocratiques. Tous les États, toutes les nations, se fortifient par l’information, le débat et la confrontation des points de vue. À l’heure de la multiplication de discours de défiance et de délégitimation de la presse et du travail journalistique, il est primordial que la liberté d’opinion soit garantie par l’échange libre des idées et des informations fondées sur des vérités factuelles.

Table ronde sur les différentes conventions de l’UNESCO ratifiées par la Côte d’Ivoire

CULTURE/Table ronde sur les différentes conventions de l’UNESCO ratifiées par la Côte d’Ivoire

La Commission nationale pour l’UNESCO et les points focaux font le point et de grandes recommandations à l’Etat

Ce jour mardi 05 mars 2019, de 10 heures à 14 heures, s’est tenue à la Commission Nationale Ivoirienne pour l’UNESCO, sise à Cocody-Mermoz, une table ronde sur les Conventions du domaine culturel de l’UNESCO ratifiées par l’Etat partie de Côte d’Ivoire.

Cette haute rencontre sur les 6 conventions de l’UNESCO dans le domaine de la culture ratifiées par l’Etat ivoirien, s’est déroulée dans la salle des conférences de la Commission nationale ivoirienne pour l’UNESCO en présence du Conseiller Technique Sangaré Brahima, représentant la Ministre Kandia CAMARA, présidente de la Commission nationale ivoirienne pour l’UNESCO, en présence du Conseiller technique Sekongo Fernand, représentant du Ministre de la Culture et la Francophonie, ainsi que du Secrétaire général de la commission nationale pour l’UNESCO, Pr. SORO N’Golo Aboudou, de la représentante de la directrice du bureau UNESCO Abidjan et de l’ensemble des différents points focaux représentants les 6 conventions ratifiées par l’Etat ivoirien.

Le Secrétaire général de la Commission nationale ivoirienne pour l’UNESCO a saisi l’occasion pour situer le sens de cette rencontre : « Notre structure contribue également à l’action normative, à l’orientation ou à l’exécution du programme de l’UNESCO en faisant connaître ses objectifs au moyen d’études, d’enquêtes, de séminaires, de tables rondes, d’ateliers ou de colloques. Aussi, pour une mise en œuvre efficace et efficiente du programme de l’UNESCO, il est impérieux à nos yeux, de mobiliser en notre faveur le concours et l’appui des milieux spécialisés du pays. L’activité de ce jour, inscrite dans la matrice d’action de notre structure a pour objectif principal de contribuer à la mise en œuvre du programme de l’UNESCO dans le domaine de la Culture.

De façon spécifique, elle ambitionne de : Présenter les différentes conventions de l’UNESCO ratifiées par la Côte d’Ivoire ; Présenter les acquis et les défis dans la mise en œuvre des différentes conventions ; Identifier les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de des conventions ratifiées ; Partager les expériences pour une meilleure synergie dans la mise en œuvre de ces conventions en Côte d’Ivoire ». 

Les différents intervenants à sa suite, ont encouragé cette initiative de Ouattara Djakaridja, le chef du service du programme CULTURE à la Commission nationale ivoirienne pour l’UNESCO.  Les différents points focaux de chaque convention dans le domaine de la Culture se sont succédé pour faire le bilan de leurs activités et présenter les perspectives à venir.

Télécharger les recommandations de la table ronde ici

Les 5 grands programmes

 

  • Education (ED)
  • Sciences Exactes et Naturelles (SC)
  • Sciences Humaines et Sociales (SHS)
  • Culture (CLT)
  • Communication et Information (CI)

Le mot du Secrétaire Général

photo du SG

Les temps changent et les mentalités doivent aussi évoluer. Il est de plus en plus question de confier plus de responsabilités aux jeunes afin de faire leurs preuves. Dans cette optique, une équipe jeune est mise en place depuis le 17 juillet 2017, à la tête de la commission nationale ivoirienne pour l’UNESCO, non pas pour abolir l’immense travail abattu par les pionniers et devanciers, mais pour insuffler à ladite commission un air de jouvence et de renouveau afin de lui éviter de dormir sur ses lauriers.  Lire la suite...

Compteur des visiteurs

51170
Aujourd'huiAujourd'hui16
HierHier203
Cette semaineCette semaine616
Ce moisCe mois1930

Le Magazine de la Commission

magazine2