Céremonie de restitution des missions UNESCO 2018

UNESCO Côte d'Ivoire

Le Bureau Abidjan et la Commission Nationale renforcent leurs liens

 le Sécretaire Général  et Anne LemaistrePhoto de famille_restitution

C’est une représentante de l’UNESCO à Abidjan toute enthousiaste, chaleureuse et heureuse qui a foulé le sol du siège de la Commission Nationale Ivoirienne pour l’UNESCO, ce mardi 15 janvier 2019. Profitant de l’occasion d’une cérémonie de restitution des missions UNESCO de cadres ivoiriens au Sénégal, au Maroc et au Nigéria, sur des thématiques concernant l’éducation nationale, Mme Anne Lemaistre a salué le remarquable travail abattu par le Pr. Soro N’Golo Aboudou et son équipe depuis sa nomination à la tête de la Commission nationale ivoirienne pour l’UNESCO.

Mot de paix de Anne LemaistreRépondant à la volonté du Pr Soro N’Golo pour un renforcement des liens entre les deux structures, Mme Anne Lemaistre a confirmé sa volonté « d’œuvrer à une bonne collaboration entre le Bureau UNESCO et la Commission Nationale deux structures sœurs qui militent pour les mêmes idéaux à savoir la promotion de la Paix dans l’esprit des hommes en Côte d‘Ivoire et partout dans le monde ». A cette volonté affirmée de la nouvelle patronne du Bureau UNESCO de travailler en totale synergie avec la commission nationale ivoirienne pour l’UNESCO, le Pr. Soro N’Golo l’en a donné son assurance : « La Commission Nationale Ivoirienne pour l’UNESCO présidée par la Ministre Kandia Camara, que j’ai  l’honneur de dirigé le secrétariat, est disposée à vous accompagner dans la noble mission que la Directrice générale de l’UNESCO a bien voulu vous confier ici à Abidjan ». Mme Anne Lemaistre et le Pr. Soro N’Golo se sont tous les deux réjoui de l’initiative de restitution des missions UNESCO hors du pays. « C’est l’occasion pour la Commission nationale ivoirienne pour l’UNESCO, de mieux appréhender la pertinence de ces missions de formation offertes par l’UNESCO et d’assurer leur rôle de suivi évaluation de ces programmes dont bénéficie la Côte d’Ivoire », ont-ils tous deux reconnu. Cette séance, très riche en partages, a porté sur six (06) communications qui sont:

 

  • Atelier de renforcement des capacités des enseignants pour la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation en Afrique de l’ouest et au sahel Dakar
  • Atelier sur le processus de codage :  MINI-ÉTUDE SUR L’IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES DU 21ÈME SIÉCLE DANS LES OUTILS D’ÉVALUATION Dakar
  • Atelier de formation régionale sur l’éducation aux STEM tenant compte du genre Dakar.
  • Atelier régional de renforcement des capacités sur le rapportage, la diffusion et l’utilisation efficace des évaluations des apprentissages à grande échelle Dakar.
  • Atelier du cadre d’évaluation et de la base de sondage Fès au Maroc.
  • Atelier technique régional relatif aux cadres nationaux de certification dans la région de la CEDEAO Abuja